Très prochainement, l’éditeur WordPress Gutenberg devrait faire partie du noyau de WordPress dans la version 5.0, attendue en 2018.

Concrètement, qu’est-ce que cela va changer pour vous, utilisateur de WordPress ? Ce nouvel éditeur supprimera-t-il l’éditeur de contenu familier TinyMCE ? Pourra-t-on le désactiver ? Quelle incidence ce nouvel éditeur aura-t-il si vous utilisez déjà un constructeur de page ? Que pourrait-il changer dans l’écosystème WordPress ?

Des questions qui agitent depuis quelques mois déjà la communauté WordPress et auxquelles je vais tenter de répondre.

Quel est ce nouvel éditeur Gutenberg ?

Pour faire court, Gutenberg est le nouvel éditeur visuel de WordPress qui va remplacer à terme l’éditeur actuel. Mais pas que : Gutenberg étant également un constructeur de page conçu pour s’intégrer au noyau de WordPress, il ajoutera des blocs de contenu et des fonctionnalités de type générateur de pages à chaque site WordPress (mis à jour bien évidemment).

Actuellement,  la première version de Gutenberg est disponible sous la forme d’un plugin (régulièrement mis à jour puisque de nouvelles fonctionnalités sont incluses quasiment toutes les semaines). À terme, Gutenberg devrait être installé par défaut à la place de l’éditeur actuel, qui lui deviendra un plugin, dès la version 5.0 de WordPress.

On n’ignore encore quand cette nouvelle version sera disponible ; elle est en tout cas prévue pour cette année 2018.

À quoi ressemble Gutenberg ?

Si vous installez le plugin Gutenberg (à tester avec précaution et plutôt sur un site test), vous découvrirez cette interface :

Éditeur Gutenberg en test

blocs de Gutenberg en test

 

 

 

 

 

 

 

 

Si dans un premier temps cette nouvelle interface vous déstabilise pour éditer vos contenus textuels, vous aurez la possibilité de retrouver un succédané de l’ancien éditeur en sélectionnant le bloc « Classic » :

bloc "Classic" de l'éditeur Gutenberg

 

Si malgré tout vous n’arrivez pas à vous habituer au nouvel éditeur Gutenberg, rien n’indique pour le moment que vous serez en mesure de pouvoir le désactiver, tel un plugin.

Dans l’hypothèse ou Gutenberg serait exécuté comme l’API REST de WordPress (qui est activée par défaut), il pourrait être facilement désactivé par un plugin ou par divers plugins de sécurité, comme iThemes Security.

Il se peut également que les constructeurs de pages les plus populaires incluent une option dans leurs paramètres pour désactiver Gutenberg.

Pour l’heure, nous n’avons donc aucune certitude sur ce point. Ce qui est sûr en revanche, c’est que de nombreux utilisateurs de WordPress ont déjà fait valoir qu’ils souhaiteraient que Gutenberg reste un plugin, et donc une option volontaire. Affaire à suivre…

les différents blocs proposés par l'éditeur Gutenberg

Pour revenir à l’interface de l’éditeur Gutenberg, il faut souligner que l’énorme nouveauté qu’elle offre est la possibilité d’agencer les contenus avec beaucoup de flexibilité et en vous proposant des modules, comme le ferait un constructeur de page tel que Visual Composer, Elementor, Beaver Builder, etc.

Avec Gutenberg, le concept de base n’est plus le paragraphe de texte, mais LE bloc. La page étant constituée de plusieurs blocs agencés librement.

Un bloc pouvant être constitué d’un titre, d’un paragraphe, d’une citation, d’une image, d’une vidéo, d’un bout de code HTML ou bien encore d’un widget.

 

 

Avec Gutenberg, vous pourrez également customiser vos éléments, comme vous le faîtes avec votre constructeur de page habituel.

Par exemple, si vous souhaitez customiser un bouton, vous affichez les paramètres pour accéder à la palette des couleurs :

bloc bouton éditeur Gutenberg

 Et le tour est joué !

bouton customisé avec l'éditeur Gutenberg

En un coup d’oeil, voici en quelques clics ce que l’on peut obtenir avec l’éditeur Gutenberg :

Exemple d'un article éditeur avec le nouvel éditeur WordPress, l'éditeur Gutenberg

Que va changer Gutenberg ?

Vous l’aurez compris, ce nouvel éditeur révolutionne non seulement l’expérience utilisateur mais remet aussi en question tout un écosystème. C’est pour cette raison d’ailleurs que son émergence divise la communauté WordPress, en opposant créateurs de contenus et développeurs.

Certes, on peut admettre sans problème qu’il était temps de révolutionner l’éditeur de contenus de WordPress qui n’a pas évolué depuis des années (en même temps certains diront : ça marche bien, pourquoi tout changer ? – ça se défend aussi !). À cet argument, on peut tout de même opposer le fait que l’éditeur « natif » de WordPress n’a rien de fantastique en terme d’expérience utilisateur par rapport à l’éditeur de Wix, par exemple.

On peut également concevoir que les nouvelles possibilités de l’éditeur Gutenberg apportent beaucoup par rapport à l’éditeur actuel mais elles seront aussi sûrement déstabilisantes pour beaucoup d’utilisateurs dans les premiers mois. En effet à l’heure actuelle (et sans installation de pages builder), les mises en page sont souvent gérées par les thèmes et  presque jamais directement par les auteurs des contenus. Avec Gutenberg, les utilisateurs devront continuer à gérer les contenus tout en pensant aussi à leurs mises en page.

Pour autant, les utilisateurs de WordPress ne seront pas les seuls impactés,  les éditeurs de thèmes et de plugins le seront aussi, et par là même tout un écosystème. Un écosystème qui s’est crée depuis des années pour combler les manques de WordPress en terme de flexibilité.

Certes, avec WordPress on peut créer un site (ou un blog) sans écrire une ligne de code mais il faut bien avouer que l’apparition des constructeurs de pages a totalement changé la donne. Le thème DIVI et son page builder intégré a également fait figure de révolution.

Avec Gutenberg, la plupart des utilisateurs n’auront plus besoin d’ajouter ces plugins ou d’utiliser ces thèmes. C’est le souhait même de Matt Mullenweg (co-auteur de WordPress et fondateur de la société Automattic) d’offrir un outil gratuit dont les utilisateurs ont besoin tout en ayant conscience qu’il entraine aussi la fin d’une époque, ou tout au moins une évolution majeure.

C’est dans cette optique que beaucoup de développeurs et d’éditeurs se sont mis au travail depuis plusieurs mois déjà pour proposer des plugins et des thèmes compatibles avec Gutenberg. On ne réinvente pas la roue mais on met en place un autre… écosystème

En attendant et au vu du débat passionné qui agite actuellement la communauté WordPress, il faut bien considérer que beaucoup d’ajustements, voire de changements, seront encore opérés sur Gutenberg avant son lancement officiel dans la version 5.0.

Enfin, Gutenberg peut être aussi un élément différenciant et pourquoi pas révolutionnaire qui peut permettre à WordPress de conserver son avance confortable sur ses rivaux, dans un environnement en perpétuelle évolution.

Et vous, avez-vous déjà testé Gutenberg ? Quelle est votre opinion après l’avoir utilisé ? Partagez votre point de vue dans la section commentaires ci-dessous. 

Organisme de formation WordPress validé et certifié conforme sur DataDock

FormationWP06 répond parfaitement aux exigences du Décret Qualité

Ce label signifie que l'exigence de qualité des formations de FormationWP06 a été validée. Cette exigence est définie par 21 indicateurs comme le prévoit le Décret du 30 juin 2015.

Ce label est un GAGE de QUALITÉ et une garantie d'ÉLIGIBILITÉ par les OPCA

En savoir plus

Demandez le programme des formations.

Votre message a bien été envoyé.

Pin It on Pinterest

Soucieux d'assurer une sécurité sanitaire maximale, mon Organisme continue de privilégier les formations en ligne pour le moment. Un nouveau point d'étape sera fait dans les prochaines semaines pour envisager à nouveau les formations en présentiel.

Apprendre WordPress à distance